Raid La Saharienne en Sardaigne

J’ai de nouveau eu la chance de pouvoir participer au Raid La Saharienne, qui s’est déroulé du 7 au 13 octobre 2017.
Direction La Sardaigne et la région d’Olbia plus précisément.
Moins dépaysant, pas trop loin, sur le papier, beaucoup n’ont pas trouvé la destination à leur goût. Je comprends, vu le prix, mais finalement les prestations et les activités sportives proposées ont largement contribuées à oublier la destination qui faisait moins rêver.
Pourtant, la Sardaigne, c’est très beau, presque autant que la Corse 😉 … Mais ce sont des paysages auxquels nous sommes un peu plus habitué dirons-nous. Et je sais que beaucoup de filles attendent des raids un gros dépaysement et un choc culturel et climatique important…

Pour ma part, j’ai intégré une « équipe » dont le budget était déjà finalisé, évidement je n’aurai rien à redire sur beaucoup de choses.
En plus, je me suis clairement éclatée sportivement et humainement parlant.
Le fait que cela se déroule en Sardaigne ? Oublié les 18h de vol qui te décalquent, fini les cernes jusqu’au trou de bal à cause des 6h de jetlag, et ça mine de rien c’est sympa !
Nous avions RDV à Rome pour prendre le bateau direction Olbia… Le seul point sans intérêt à mon sens… On aurait pu prendre un vol jusqu’à Olbia direct cela aurait évité de perdre du temps en transport, surtout que l’idée initiale était de faire la soirée de clôture sur le bateau, ce qui n’a pas été le cas. Donc vraiment,  mon mauvais point ira à cet aspect.

Logement ? Un camping rien que pour nous. Une tente de 4 personnes pour 2 avec matelas gonflable. Franchement très confort. Et du coup on bénéficiait des infrastructures du camping, avec donc des douches en dur et individuelles avec eau chaude SVP ! Largement assez de toilettes pour ne pas avoir à stresser le matin (et ça c’est la base quand même !) et surtout, un traiteur de feu de dieu ! On a vraiment bien et beaucoup mangé (+2,7kg en 1 semaine), il y en avait pour tous les goûts et ce, dès le matin. Moi, qui aime manger et qui ne supporte pas bien la restriction, j’ai été servie !

Organisation au sens large ? Rien à redire, c’était mieux que l’année dernière. On a juste eu des chauffeurs de bus très cons, mais ça, personne n’y peut rien. Et puis ça nous aura occupé quelques discussions… J
Bon après, sur certaines choses, ça manque de réflexion : timing et horaires des briefings, y’a quelques petits détails qui ont encore besoin d’être travaillé, parce que notons-le, 80 à 90% des filles qui font ces raids ne sont pas des sportives multi-tâches et toutes ne font pas ça tous les weekends. Donc, l’idée de faire un « triathlon » revisité, dans un lac, mais tout en dormant la veille dans un autre lieu que notre camping habituel… Ca perturbe !!!! « Qu’est-ce que j’emmène ? » « Combi pas combi ? » « Chaussettes pas chaussettes ? » Bref, on nous a annoncé à 20h30 qu’il fallait préparer un sac pour 2jours d’épreuves pour partir le lendemain à 7h30 ou 8h… Alors qu’on avait passé l’après-midi à ne rien faire !
Hormis cela, je n’ai pas d’autres reproches… (Bon la dernière soirée, on en reparlera… mais la critique fait avancer et est constructive donc bon…).

Activités sportives ? On a été gâtées cette année, c’était varié, avec du dénivelé, de quoi bien s’amuser ! (Madame fait des rimes !)
Du trail, du VTT, du canoë, du swimrun, un presque triathlon, un trail de nuit, un petit biathlon, tir à l’arc et des trucs que j’aime pas (descente en rappel et tyrolienne).
Les distances n’étaient pas énormes, à part en canoë (17km en pleine mer…), ce qui laisse le raid relativement accessible à toutes.

Humainement… Nous n’étions « que » 37 équipes. Alors, je pense que cela peut-être problématique pour l’organisation car forcément il y a moins de rentrées d’argent, mais pour les concurrentes, c’était génial. Ne pas être nombreuses permet de connaître presque tout le monde, on prend plus le temps de discuter et d’aller à la rencontre des autres, même avec l’organisation, car l’ambiance est plus familiale et conviviale.

A titre personnel, je connaissais déjà quelques filles, déjà croisé sur des raids, des courses, facebook ou autre ! Mais j’ai appris à en connaître certaines pour de vrai et j’ai surtout découvert ma coéquipière que je connaissais déjà évidemment mais pas plus que ça ! Disons que nous n’avions jamais fait équipe.
Je savais à peu près avec qui je partais, dans le sens où, sportivement parlant on se suit à distance et j’avais conscience que je partais avec une personne facile à vivre, pas prise de tête, compétitrice mais pas trop ! Presque comme moi en fait ! 😉
Ça c’est en effet super bien passé, ce qui contribue forcément à mon avis hyper positif de cette aventure.

Le détail des épreuves que nous avons eu :

Samedi 7 octobre : Trail 12,2km – 560m D+
Dimanche 8 octobre : VTT 18,2km – 695m D+
Lundi 9 octobre: Canoë 17,2km en mer
Mardi 10 octobre: Journée multisports : Descente en rappel, Tyrolienne, Biathlon, Tir à l’arc PUIS Trail de nuit 9,8km – 230m D+
Mercredi 11 octobre : « Triathlon » revisité : 2km de trail – 160m de natation – 800m de trail – 200m de natation – 3km de trail suivi de 15km de VTT
Jeudi 12 octobre: « Swimrun » revisité : 4km de trail – 4km de canoë enchaîné avec un swimrun : 1km de course, 250m de nat, 1km de course, 250m de nat, 1km de course, 250m de nat, 800m de course, 200m de nat et 1,2 de course
Vendredi 13 octobre: Day off – retour de le soir en bateau jusqu’à Rome.

No Comments

Leave a Comment